Gucci Garden

Anciennement musée Gucci, le Gucci Garden prend le relais pour offrir aux amoureux de la marque et aux visiteurs de Florence, une expérience inédite au cœur du Palazzo della Mercanzia.

IMG_8646

Tel un cadeau d’anniversaire, pour les 19 ans de la marque italienne, c’est Alessandro Michele et Maria Luisa Frisa qui décident d’offrir au public du monde entier une immersion totale dans l’univers Gucci.

Un nouvel espace composé de plusieurs pièces, avec au rez-de-chaussée une boutique de produits exclusifs, conçus pour l’évènement. Si vous le voyez partout mais ne le trouvez nulle part, c’est parce que vous n’êtes pas allé à Florence ! Et oui le fameux tote bag rose que l’on aimerait emmener à la plage cet été se trouve bien au Gucci Garden.

C’est en montant à l’étage que vous découvrirez différentes salles d’expositions aux thématiques diverses, révélant les archives de la maison mais aussi les différentes inspirations des directeurs artistiques qui ont participé à la renommée de la maison.

On retrouve dans la salle Guccification le fameux logo GG, reprenant les initiales du créateur de la marque, Guccio Gucci. Un homme florentin d’origine qui, avant de travailler dans la maroquinerie, était porteur de bagages dans de grands hôtels à Londres. Il ouvrira d’ailleurs sa première boutique dans sa ville natale, Florence.

IMG_8598

Si dans la salle Paraphernalia on retrouve tous les codes de la maison tels que le mors, l’étrier, le bambou, mais aussi le logo et tant d’autres clins d’œil empruntés à l’univers équestre, c’est dans la salle Cosmorama que l’on retrouve le portrait du consommateur Gucci.

En déambulant dans les salles on retrouve des créations des directeurs artistiques précédant Alessandro Michele, tels que Tom Ford, avec son univers porno chic ou encore Frida Giannini.

On retrouve notamment de magnifiques pièces faites en peaux exotiques datant des débuts de la marque. Guccio Gucci vendait alors uniquement des bagages, certains clients fortunés venaient avec leurs propres peaux, d’éléphants, de girafe, d’alligator, et les confiaient au créateur afin qu’il produise une pièce exclusive sur mesure.

Un superbe jeu sur le passé et le présent rythme l’exposition. Si de somptueuses fourrures sont d’ailleurs exposées, c’est parce qu’il s’agit de pièces qui ne feront plus partie de l’avenir de Gucci puisque la marque s’est engagée pour la cause animale en bannissant la fourrure de ses ateliers de création.

IMG_8645

Si vous cherchez encore le « Garden » en sortant du bâtiment, c’est que vous n’avez pas bien regardé les murs. Effectivement, c’est Jayde Fish, Trevor Andrew ou encore Coco Capitan qui ont dessiné et peint les murs du musée retraçant notamment la faune et la flore si chères à Alessandro Michele.

Pensez à réserver à l’avance pour déjeuner ou diner à l’Osteria, orchestrée par le chef étoilé Massimo Bottura. L’occasion de finir cette sublime découverte artistique, mode mais aussi gastronomique, dans un univers hypnotique.

 

 

 

 

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s