La Ménagère

A quelques pas du Palazzo Medicis Riccardi, La Ménagère retient l’attention des passants par ses grandes baies vitrées et sa petite terrasse fleurie.

IMG_8928

Si cet espace abritait à l’origine une boutique de produits ménagers (d’où son nom « La Ménagère »), la famille Manfredi a su tirer parti de ces différentes salles en leur donnant à chacune une fonction. Avec ses 1500 mètres carrés situés au 8 Via dei Ginori, La Ménagère propose à l’instar d’un concept store, un bistrot, un restaurant, une salle de concert de jazz et un espace ouvert où l’on trouve un fleuriste ainsi quelques objets de décorations d’intérieur.

Idéale pour s’y installer pour prendre un verre ou un café mais aussi pour travailler, l’ambiance y est calme et chaleureuse. Cela est certainement dû à la volonté du dirigeant de cette entreprise, Marco Manfredi, qui a rendu cet espace attrayant en faisant appel à une équipe d’architectes qui a su combiner le style vintage avec une architecture industrielle.

Pâtisseries, brunch, café ou cocktail, il y en a pour tous les goûts ! Ouvert de 7h30 pour les plus matinaux à 2h pour les plus festifs, La Ménagère propose des petits déjeuners anglais et continentaux. À midi ils servent des déjeuners, des salades et des sandwichs, l’après-midi des pâtisseries faites maison évidemment pour le gouter et enfin pour l’apéritif ils proposent une large sélection de cocktails et boissons accompagnés de tapas.

Quant au restaurant, meublé d’une immense table pouvant accueillir pas loin de 60 personnes, il propose le soir un menu gastronomique. La carte n’est pas exhaustive, mais offre des produits de saison ainsi que des ingrédients simples pour préparer des plats raffinés. Comptez environ 50€ par personne pour un plat, un dessert et un verre de vin.

IMG_8933

Cet endroit est notamment idéal pour les étudiants qui y viennent travailler l’après-midi en buvant un café et en dégustant une pâtisserie et qui y restent souvent pour l’apéritif.

PS : Les vendredis et samedis soir c’est à leurs concerts de jazz qu’il faut se rendre !

Une bonne adresse donc si vous passez par Florence à toute heure de la journée !

Publicité

La REcyclerie

Partage, c’est le maître mot de cet endroit installé au cœur de l’ancienne gare d’Ornano, la Recyclerie.

Situé sur la petite ceinture, à la sortie de la station de métro Porte de Clignancourt, c’est un havre de paix que l’on découvre, doux mélange entre jardin, vide grenier et cuisine.

IMG_2029

C’est dans ce lieu multi usages que se rencontrent des étudiants du campus de la Sorbonne, des chineurs des Puces de Saint-Ouen mais aussi des habitués du quartier qui discutent et se retrouvent autour d’un verre, d’une activité ou d’une assiette.

Un café restaurant basé sur des valeurs éthiques et écologiques ; réutiliser, recycler et réduire. On peut y boire et y manger des produits frais, de saison mais aussi locaux. Idéal pour les végétariens et les adeptes du gluten free; pâtisseries et plats sont proposés par un petit camion de street food qui s’installe tous les midis sur la terrasse. En plein après-midi, nous avons choisi de prendre un thé froid au jasmin accompagné d’une délicieuse tarte au citron, autant vous dire qu’avachis dans leurs canapés moelleux le long de la petite ceinture, nous les avons savourés. Les plats sont simples et bon marché, idéal pour un lunch sans se prendre la tête.

Des cours de cuisine sont notamment organisés tout comme des ateliers DIY, des collectes, des trocs ou encore des ateliers de bricolage. Parfait pour se distraire et prendre du bon temps un samedi après midi !

Vous aimez les décorations authentiques faites de récup et d’objets chinés ? Vous allez apprécier l’intérieur de la Recyclerie, le grand comptoir a été entièrement réalisé avec l’ancien plancher de la gare, les lampadaires sont ceux de la ville de Paris, les chaises et les tables sont quant à elles totalement dépareillées. Et tant d’autres petits détails qui donnent du cachet et de l’originalité à cet endroit. Le tout déniché par des spécialistes de seconde main, inspirés notamment par les Petersham Nurseries de Londres.

IMG_2032

Pour le coté écologique, des poules et un coq vivent le long de la petite ceinture, nourris par les restes du restaurant. Un jardin est dédié aux herbes aromatiques, 4 ruches sont installées ainsi que des potagers autogérés et des systèmes de récupération d’eau de pluie et de compost. Autant vous dire que les déchets sont réduits au plus petit poids possible grâce aux poules, certes, mais aussi à l’ingéniosité de tout ce système.

Il s’agit d’un projet mis en place par des associés issus de milieux totalement différents, en charge, auparavant, du Comptoir Général, du Divan du Monde ou encore de la Machine du Moulin Rouge.

Une chouette découverte ou je retournerai avec grand plaisir pour souffler un peu, et prendre du bon temps en sirotant un de leurs délicieux thés froids (ou une bière artisanale selon les excès de la semaine …)

Le Frank

Au cœur du jardin d’acclimatations, véritable amphithéâtre de verdure, trône le vaisseau de Frank Gehry : la Fondation Louis Vuitton.

11934937_10153580560928809_8444325483009403179_n

On y observe des expositions, dont les œuvres incontournables, sont issues de mouvements artistiques des XXe et XXIe siècles. De même qu’on y découvre une architecture visionnaire réalisée par Frank Gehry qui donnera son nom au restaurant de la fondation.

Un restaurant à l’ambiance moderne et épurée, décoré de magnifiques poissons qui vous observeront, suspendus au plafond. La cage de verre offre une vue sur le jardin mais aussi sur la cascade de la fondation, un magnifique spectacle.

Le chef ? Il n’est autre que Jean Louis Nomicos, talentueux chef étoilé, déjà propriétaire des Tablettes, son propre restaurant situé dans le même arrondissement. Fidèle élève d’Alain Ducasse, Jean Louis Nomicos, fait ses classes auprès du célèbre chef étoilé. Il fait avec lui le tour du monde, visite d’innombrables marchés à la recherche de nouvelles saveurs. Il pose seul ses valises à La Grande Cascade, où il sera chef avant d’obtenir 2 étoiles pour le restaurant Lasserre. Quelques années plus tard, il ouvrira son actuel restaurant Les Tablettes récompensé d’une étoile.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Après un long moment passé à l’exposition, quoi de mieux que de venir se restaurer pour reprendre de l’énergie ? Accordez-vous un moment savoureux à toute heure de la journée, et installez-vous confortablement dans les sièges de cuir, pour déguster un petit déjeuner, un déjeuner ou encore une délicieuse pâtisserie pour le goûter.

Plein d’imagination et surtout très talentueux, le chef propose une cuisine française et internationale, naturelle et savoureuse, de façon à ce que les nombreux touristes puissent apprécier, eux aussi, le menu. La carte du déjeuner est assez courte mais propose tout de même un assortiment de petits plats frais pour manger sur le pouce avec, à côté de cela, un poisson ou une viande savoureuse.

J’ai, pour ma part, choisi en entrée l’œuf poché aux asperges avec son émulsion parmesan. Les asperges étaient juste assez croquantes, un délice. Pour le plat, étant donné que je ne mange pas souvent de viande rouge, j’en ai profité pour goûter le filet de bœuf de Salers, accompagné d’une sauce au poivre et de pommes grenailles rôties. Viande excellente, sauce au poivre un peu trop prononcée à mon goût… Enfin, la gourmandise aura eu raison de moi, pour finir sur une note sucrée, j’ai choisi de déguster la tarte au citron,  un de mes desserts préférés et pour lequel je suis intransigeante… Verdict : elle était exquise ! Ni trop sucrée, ni trop acidulée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La carte étant imaginée pour toute les heures de la journée, lorsque vient l’heure de l’apéritif, laissez-vous tenter par l’Instant Champagne. Un moment privilégié durant lequel vous découvrirez une cuvée spéciale servie avec des petits entremets.

Vous saurez désormais où vous arrêter lors de votre prochaine visite à la Fondation Vuitton ! Attention néanmoins : le restaurant ne prend pas de réservation le midi, il vous faudra patienter à l’entrée le temps qu’une table se libère. Pour les diners, il est ouvert le Vendredi et le Samedi soir jusqu’à minuit.

 

Tilvist, le pays du sans soucis

De l’islandais « existence », Tilvist tire son nom d’une inspiration nordique.

IMG_1071

Séverine Libold a eu pour souhait de recréer l’ambiance des cafés de Reykjavik, capitale islandaise, où il est possible de boire un café et de lire un livre en prenant son temps,… tout simplement.

Les produits sont artisanaux mais aussi locaux comme la bière, les confitures, les guimauves, le sirop, le miel mais aussi le chocolat. Torréfié à Guebwiller, le café est Brésilien, Ethiopien, ou Dominicain. Quant au thé, il est 100% bio, son aromatisation se veut naturelle pour respecter au mieux le goût et les saveurs des plantes.

Lieu de rencontre et de métissage, chez Tilvist, vous pouvez déguster de délicieux brunchs mais aussi des petits plats pour le déjeûner. L’esprit de la maison est chaleureux et décontracté, on y passe des moments de convivialité et de détente, lovés dans les canapés.

Choisissez en premier votre boisson : chocolat chaud, café ou thé et le jus de fruit de votre choix, fraîchement pressé. Pour les confitures, il faudra vous lever pour prendre celle que vous souhaitez tartiner sur le délicieux pain complet servi avec. Le plus dur c’est de choisir ! Fraise, pamplemousse, poire au caramel, ananas à la vanille…Tant d’autres goûts alléchants feront de vous des indécis.

IMG_1086

Gardez de la place pour engloutir le délicieux muesli aux noix ou aux fruits servis par la suite. Puis, faites une petite pause avant de déguster votre bretzel garni aux légumes et à l’oeuf pour le salé, accompagné d’une assiette de fromage et de charcuterie… rien que ça !

Une véritable caverne d’Ali baba où l’on trouve certes de délicieuses choses à manger, mais aussi de superbes idées cadeaux : tasses, vaisselle et produit locaux.

Sans oublier les rencontres proposées en soirée tout au long de la semaine. Littérature, gastronomie ou atelier artistique, il y en a pour tous les goûts ! Des intervenants passionnants et passionnés qui partagent leurs savoirs et leurs expériences autour d’un thé ou d’un café.

Rendez vous…rue de Moselle à Mulhouse pour découvrir cette adresse inspirante tant par la qualité des produits proposés que par l’ambiance qui y règne.

Lily of the Valley

Un cadre champêtre, de la vaisselle en porcelaine anglaise et de délicieuses pâtisseries, voilà de quoi vous donner envie de découvrir le bar à thé Lily of the Valley rue Dupetit-Thouars dans le Marais.

Des produits frais et de saison, mais surtout des produits locaux et bio pour une qualité optimale dans le respect de la nature.

fullsizeoutput_295

Les pâtisseries y sont artisanales, réalisées par Gaelle, avec des recettes aux inspirations anglo-saxonnes mais toujours en adéquation avec le savoir faire français.

Ces délicieuses recettes sont accompagnées de thé disponible sur place, mais aussi à emporter. L’avantage étant que si vous avez un coup de coeur pour l’une ou l’autre saveur, vous pouvez acheter le thé au poids ! 100% françaises, artisanales et surtout bio, n’hésitez pas, les infusions sont délicieuses et de qualité.

Si toutefois le salon de thé et la terrasse étaient déjà complets, ne rebroussez pas chemin, il est possible de prendre votre déjeûner ou votre goûter à emporter. Le Square du Temple se trouve à deux pas du salon ! Parfait pour profiter du soleil et de la verdure de ce joli petit jardin, un thé et une part de gâteau à la main.

J’ai pour ma part eu un réel coup de coeur pour la décoration du salon de thé que l’on pourrait qualifier de shabby chic. Le plafond floral est somptueux et donne de l’oxygène à la pièce. On se croirait dans un jardin. A défaut de trouver la verdure à nos pieds, c’est en levant les yeux que l’on peu l’admirer. Les tasses et la vaisselle dans lesquelles sont servis thés et gourmandises sont scrupuleusement chinées. Elles reflètent l’identité du lieu, chaleureux et romantique à la fois.

fullsizeoutput_296

Par conviction écologique, les packaging dans lesquels vous emporterez vos délicieux mets sont issus de matériaux recyclés. Et si vous avez eu les yeux plus gros que le ventre et que vous ne réussissez pas à finir votre assiette, pas de gaspillage, vous pourrez emporter le reste de votre savoureux gâteau chez vous.

Pour un déjeûner entre copines ou un goûter sur le pouce, ce bar à thé est idéal. J’y ai dégusté une infusion du jour et un cookie au chocolat, un choix raisonné puisqu’il restait une jolie part de cheesecake unicorn pour laquelle j’ai bien failli craquer.

Et si vous aimez cuisiner, des ateliers dégustations sont proposés où vous apprendrez à réaliser une pâtisserie complète, de la technique de pâte au dressage, en passante par la crème.

Ce sont aussi les valeurs que mettent en avant les tenanciers de Lily of the Valley qui m’ont conquise. Une cuisine responsable, avec des produits de qualité certes, mais aussi un exemple à suivre, puisque le parti pris des créateurs du lieu est qu’ils ne travaillent en aucun cas avec les produits Monsanto. Des produits qui comme nous le savons, ne sont pas en accord avec une agriculture responsable et naturelle.

Comme quoi il est possible d’allier cuisine savoureuse et prix raisonnables même en utilisant des produits locaux et de qualité !

La Fabrique d’art de Kirrwiller

Célébrant les noces d’orchidées de mes grands parents au Royal Palace de Kirrwiller, nous avons élu domicile à la « Fabrique d’art » pour la nuit, un petit trésor caché au milieu des champs et pâturages d’Alsace.

IMG_9463.JPG

Nous avons été très chaleureusement accueillis par Monsieur Defert qui a eu la gentillesse de nous présenter la boutique ainsi que chaque technique et inspirations de l’artiste en fonction des pièces et objets.

Céramique, gravure, sculpture mais aussi peinture, la liste est non exhaustive, puisque Nathalie Defert, avant de se tourner vers la poterie puis le raku, est avant tout passionnée d’art.

Elle décide en 2005 d’ouvrir son atelier de poterie en autodidacte et s’initie ensuite à différentes techniques de modelage. Une reconversion audacieuse et téméraire qui aujourd’hui la comble de bonheur.

 

C’est en s’essayant à différentes techniques que la céramiste se tourne vers le Raku, une méthode japonaise du 16e siècle, utilisée pour la cérémonie du thé, qui signifie « le bonheur dans le hasard ».  Le hasard qui tient une place importante dans cette technique, puisque la formation des fissures et les reflets de chaque objet donnent à tout moment de nouvelles surprises. Les créations sont magiques et uniques à la fois.

Pour reconnaître cette technique, il faut se fier au petites fissures que l’on voit sur l’objet. Ces fissures sont dues au choc thermique entre la sortie du four et l’enfumage dans un récipient rempli de copeaux de bois. Le résultat est surprenant !

IMG_9416

Différente de la méthode Raku, Nathalie utilise aussi la technique Obvara, une technique  issue des pays de l’Est. Celle-ci consiste à plonger les objets à une température proche de 1 000°C dans une solution à base de farine et d’eau. La céramiste peut alors la sortir et la replonger jusqu’à obtenir l’effet souhaité.

Tout aussi impressionnante, la découverte d’une cuisson primitive durant laquelle l’objet est enterré au fond d’un jardin, dans du crottin, des clous rouillés et du bois fruitier  qui sera ensuite allumé et qui brûlera une semaine durant. Le résultat est impressionnant puisque nous avons pu observer des variations de couleurs dues à l’utilisation du bois de poirier par exemple.

 

La poterie et la céramique sont des pratiques passionnantes qui relèvent de l’art mais aussi beaucoup du hasard, ce qui donne du charme et de l’authenticité aux créations qui en résultent.

Pour les plus curieux (comme moi) des stages de peinture, céramique ou de cuisine sont dispensés à l’atelier. Un moment privilégié pour découvrir cet art si original et surprenant.

IMG_9449

Confortables et joliment décorées, les chambres d’hôtes sont très agréables. Les tenanciers du lieu sont souvent sollicités par le Royal Palace, et nombreux sont les metteurs en scènes et artistes en tous genres qui ont séjourné à la Fabrique d’art.

Pour le petit déjeûner, Kouglof, Streussel et autres brioches alsaciennes vous seront proposés accompagnés de  confitures maison (mirabelles cannelle et poires gingembre), un délice ! Sans parler des yaourts, tout droit sortis de la cuisine ! Difficile de garder une place lorsque vous avez un déjeûner au restaurant le midi…

La Guinguette d’Illfurth

Une douce odeur de tarte chaude vous chatouille les narines lorsque vous passez à vélo devant cet étrange endroit, non loin des berges du canal ? Laissez vous guider par vos sens, votre nez aura raison de vous.

Les quelques notes d’accordéon finiront par vous décider à mettre pied a terre et à venir déguster les délicieuses tartes de Jocelyne et de son fils Julien.

IMG_9577

Fait de bric et de broc vintage, ce lieu plein de charme saura vous séduire par son ambiance bucolique et champêtre.

Dans ce véritable écrin de verdure vous est proposée une carte de saison : tartes flambées, salades gourmandes, tartes sucrées et boissons de la région.

Prenez votre mal en patience, l’attente peut parfois sembler longue : c’est parce que la Guinguette vit au rythme d’antan du trafic sur le canal, mais surtout de la cuisson de ses tartes maison.

Succombez aux délices des tartes sucrées: rhubarbe, quetsche, mirabelle et myrtille surplombées d’une meringues rocambolesque, un véritable régal ! Si vous êtes nombreux autour de la table, prenez une part de chaque pour gouter à ces différentes saveurs, elles valent le détour.

IMG_9485

La Guinguette est un lieu éphémère où il fait bon de se prélasser au soleil, une cuillère à la main et un verre de jus de pomme artisanal dans l’autre (ou de bière évidemment). Elle vit au gré de la météo, ouverte les jours de beau temps, fermée en cas d’intempérie.

Installés un a un chaque matin, les objets de décorations, chinés à droite et à gauche lors de puces ou de brocantes, sont méticuleusement assemblés pour donner vie à ce lieu si charmant. Deux heures, c’est le temps qu’il faut à Jocelyne pour tout mettre en place, photos jaunies par le temps, tissus et vêtements d’une autre époque, abat jours vintage ainsi que quelques bougies et nappes fleuries.

Et si la saison estivale touche à sa fin, ne soyez pas mélancolique car l’hiver, la Guinguette reprend vie à Noel autour d’un vin chaud et de sa mythique part de tarte !

J’y ai d’ailleurs déjà consacré un article : « Noel Stuwa » pour les curieux !

Dans les pas de Mademoiselle Chanel, le Ritz

Une institution pour certains, une maison pour d’autres, c’est au Ritz, fraîchement rénové, que j’ai eu le plaisir de dîner en famille.

La belle verrière ayant piqué notre curiosité, nous avons choisi de découvrir l’établissement parisien sous son nouveau jour.

IMG_8532

Après avoir traversé le couloir habillé de tapisseries bleu et or, c’est sur la terrasse que nous avons pris place. Eté comme hiver, la terrasse Vendôme est accessible grâce à sa verrière rétractable.

Si le Ritz d’hier est celui d’aujourd’hui c’est notamment grâce au génie de Thierry Despont, l’architecte en charge des travaux,  qui a su conserver l’esprit de l’hôtel.  80% du mobilier a été gardé, consoles, fauteuils mais aussi tables de chevet.

Tartare de bœuf, club sandwich ou encore burger revisité, la carte du menu n’est pas ostentatoire, digne d’une jolie brasserie française. Quant aux desserts, aussi beaux que bons, je vous recommande l’éclair au chocolat du Venezuela et la barquette de fraises.

IMG_8544

Une promenade digestive ? La cerise sur le gâteau; c’est le somptueux jardin à la Française qui se cache au milieu du bâtiment. Alcôves et tilleuls bordent les façades joliment éclairées. Et c’est au milieu que jaillit une fontaine. Entre Palais Royal et Versailles la comparaison est rude.

Lancés sur les pas de Mademoiselle Chanel, il est agréable de se laisser surprendre à imaginer une telle dame déambuler dans ces mêmes couloirs, déjeûner, confortablement installée dans ces mêmes fauteuils.

 

IMG_8559

Durant 34 ans mademoiselle habitera au Ritz. Non loin de son premier flagship parisien, rue Cambon, la jeune femme décide d’y élire domicile. Elle décorera elle-même sa suite, de couleurs écru et or, de noir et de blanc, mais surtout de luxe et de raffinement, à l’instar de sa personnalité.

Banquette de velours, miroirs en bois doré et paravents en laque de Coromandel, elle fera du Ritz sa maison. Introduite dans le milieu de l’art par Misia Sert, mademoiselle fréquentera alors Picasso, Cocteau mais aussi Marcel Proust lui-même habitué du Ritz.

IMG_8568

En partenariat avec la marque Chanel, le Ritz choisit de rendre hommage à Mademoiselle en introduisant un spa à son effigie. Entièrement décliné autour de son chiffre fétiche, le N°5, le salon accueille 5 cabines de soins dans lesquelles 5 esthéticiennes exercent leur métier. La séance est divisée en 5 étapes avec 5 huiles de massages spécialement crées pour le Ritz.

Karl Lagerfeld a lui aussi voulu rendre hommage à Mademoiselle, en mettant en scène sa collection Paris Cosmopolite, collection métiers d’art, au Ritz. Une ambiance électrique pour un défilé unique où le podium habituel laisse place à la tapisserie légendaire de l’hôtel, et où les mannequins dansent et s’amusent avec les convives.

FullSizeRender

Inspirée de la suite de Mademoiselle mais aussi du Ritz, on retrouve dans celle collection une multitude de clins d’œil discrets. Boutonnière en forme de serrure, cluch avec le numéro de la suite de mademoiselle, ou encore ganse dorée et écru en rappel aux couleurs de sa suite, les détails sont nombreux.

A venir, notre escapade à Deauville, toujours sur les pas de Mademoiselle Chanel…

Peonies

Des fleurs et du café ? C’est le concept de Péonies, un lieu hybride et original, à l’image de sa créatrice, Clémentine Lévy (ancienne chroniqueuse sur Canal +, mannequin et DJ).

IMG_8115

Tables roses et carreaux vert émeraude ornent la boutique au charme désuet, un véritable régal pour les yeux et les papilles.

 

Si l’envie vous en dit, l’espresso est servi avec le bouquet du jour, confectionné dans leur atelier. Choisies avec soin, les fleurs sont de saison afin de valoriser les producteurs français.

IMG_8105

Le menu tout aussi fleuri est à faire saliver vos papilles : salade ou rolls du jour sont accompagnés de délicieux sablés  et d’un jus détox frais. Sans parler des gâteaux exposés au comptoir !

IMG_8094

J’ai pour ma part opté pour les rolls au quinoa, courgette et tomates séchées, un régal ! Le jus du jour était lui aussi délicieux. J’ai beaucoup apprécié l’originalité du dessert, un sablé saupoudré de jolies fleurs comestibles aux couleurs estivales.

IMG_8124

Un design aux couleurs poudrées, une ambiance sereine et un service très agréable! Je vous conseille vivement de découvrir ce cocon de douceur.

IMG_8133

Ma Cocotte

Ma puce, mon lapin, ma biche, mon chou, ma poule, ma caille ou ma cocotte ?

IMG_3139[1]

Designée par le célèbre architecte d’intérieur, Philippe Starck, Ma Cocotte est un restaurant situé au cœur des puces de Saint-Ouen. Cette cantine regorge de magnifiques objets, dénichés sur place.

Si la décoration et l’ensemble du bâtiment semble « industriels », c’est parce qu’à l’origine il s’agissait d’un terrain vague sur lequel était construit un édifice délabré. L’artiste en a fait un lieu de goût, culinairement et architecturalement parlant.

Les puces de Saint Ouen étant le lieu favori de Philippe Stark durant son enfance, l’homme a choisi de franchir le périphérique pour en faire son adresse privilégiée.

IMG_3172

Véritable capteur d’ondes de goût, l’architecte a fait de ce restaurant un véritable cabinet de curiosité où le bois et le béton se côtoient à merveille. Le scénario décoratif en a séduit plus d’un avec ses photos surréalistes et ses nombreuses étagères.

Quant aux plats du chef étoilé Yannick Papin, ils ne vous laisseront pas indifférents, puisque vous pourrez observer, grâce à la cuisine ouverte, les petites mains s’activer pour transformer les produits et vous proposer de délicieux mets.

Les menus proposés sont classiques. Si le plat signature est le hachis parmentier, la joue de bœuf, le poulet à la broche et autres viandes sauront séduire votre palais.

Tels de véritables chineurs, nous nous y sommes arrêtés pour savourer de délicieuses pâtisseries, et siroter jus détox et citrons pressés, de quoi nous rafraichir et nous rebooster pour l’après midi.

img_3136.jpg

Glace, crème brulée ou encore pain perdu au caramel beurre salé, la carte est généreuse tout comme les portions.  J’ai, pour ma part choisi de déguster mon dessert favori : la tarte au citron. Et je n’ai pas été déçue ! Un régal pour les papilles autant que pour les yeux.

Nos desserts engloutis, et nos délicieux jus détox avalés, nous voilà repartis dans le dédale du marché Serpette, à la recherche de trésors.

Comment séduire puciers et chineurs ? En leur proposant de tergiverser autour de radis croquants, d’artichauts vinaigrette, d’œuf durs à la mayonnaise et au curry ou encore de cette succulente terrine maison !

Pour un déjeuner, un goûter ou un dîner en toute convivialité !