La Fabrique d’art de Kirrwiller

Célébrant les noces d’orchidées de mes grands parents au Royal Palace de Kirrwiller, nous avons élu domicile à la « Fabrique d’art » pour la nuit, un petit trésor caché au milieu des champs et pâturages d’Alsace.

IMG_9463.JPG

Nous avons été très chaleureusement accueillis par Monsieur Defert qui a eu la gentillesse de nous présenter la boutique ainsi que chaque technique et inspirations de l’artiste en fonction des pièces et objets.

Céramique, gravure, sculpture mais aussi peinture, la liste est non exhaustive, puisque Nathalie Defert, avant de se tourner vers la poterie puis le raku, est avant tout passionnée d’art.

Elle décide en 2005 d’ouvrir son atelier de poterie en autodidacte et s’initie ensuite à différentes techniques de modelage. Une reconversion audacieuse et téméraire qui aujourd’hui la comble de bonheur.

 

C’est en s’essayant à différentes techniques que la céramiste se tourne vers le Raku, une méthode japonaise du 16e siècle, utilisée pour la cérémonie du thé, qui signifie « le bonheur dans le hasard ».  Le hasard qui tient une place importante dans cette technique, puisque la formation des fissures et les reflets de chaque objet donnent à tout moment de nouvelles surprises. Les créations sont magiques et uniques à la fois.

Pour reconnaître cette technique, il faut se fier au petites fissures que l’on voit sur l’objet. Ces fissures sont dues au choc thermique entre la sortie du four et l’enfumage dans un récipient rempli de copeaux de bois. Le résultat est surprenant !

IMG_9416

Différente de la méthode Raku, Nathalie utilise aussi la technique Obvara, une technique  issue des pays de l’Est. Celle-ci consiste à plonger les objets à une température proche de 1 000°C dans une solution à base de farine et d’eau. La céramiste peut alors la sortir et la replonger jusqu’à obtenir l’effet souhaité.

Tout aussi impressionnante, la découverte d’une cuisson primitive durant laquelle l’objet est enterré au fond d’un jardin, dans du crottin, des clous rouillés et du bois fruitier  qui sera ensuite allumé et qui brûlera une semaine durant. Le résultat est impressionnant puisque nous avons pu observer des variations de couleurs dues à l’utilisation du bois de poirier par exemple.

 

La poterie et la céramique sont des pratiques passionnantes qui relèvent de l’art mais aussi beaucoup du hasard, ce qui donne du charme et de l’authenticité aux créations qui en résultent.

Pour les plus curieux (comme moi) des stages de peinture, céramique ou de cuisine sont dispensés à l’atelier. Un moment privilégié pour découvrir cet art si original et surprenant.

IMG_9449

Confortables et joliment décorées, les chambres d’hôtes sont très agréables. Les tenanciers du lieu sont souvent sollicités par le Royal Palace, et nombreux sont les metteurs en scènes et artistes en tous genres qui ont séjourné à la Fabrique d’art.

Pour le petit déjeûner, Kouglof, Streussel et autres brioches alsaciennes vous seront proposés accompagnés de  confitures maison (mirabelles cannelle et poires gingembre), un délice ! Sans parler des yaourts, tout droit sortis de la cuisine ! Difficile de garder une place lorsque vous avez un déjeûner au restaurant le midi…

Publicité