Esprit Jardin, Versailles

Pour célébrer le retour du printemps et les premiers bourgeons, la ville de Versailles a façonné un jardin éphémère à quelques pas du Château.

IMG_2037

Si ces jardins urbains jouent un rôle essentiel pour assurer la respiration de la ville, ils sont notamment un habitat naturel pour la biodiversité.

Tendez l’oreille, le jardinier du Potager du Roi vous livre ses plus beaux secrets. Lien entre les professionnels et le grand public, l’homme vous guidera au cours d’une visite de plus d’une heure pour vous faire découvrir un jardin mais surtout une biodiversité saisissante.

C’est Jean Baptiste de La Quintinie qui, suite à la demande de Louis XIV, donne naissance au Potager du Roi. Lui-même alors avocat, il tombe amoureux de la nature en se rendant en Italie et décide de changer de métier pour devenir jardinier du Roi. Il travaillera donc avec Le Nôtre, concepteur de ce nouveau lieu.

Créé sur un véritable marécage, les travaux durent 5 ans, de 1678 à 1683 puisqu’il faut y construire tout un système de drainage, long et fastidieux. Les murs quant à eux, ont servi à réchauffer et protéger cette terre que l’on surnommait à l’époque « petite terre glaciaire » tant le climat était peu clément.

Si à l’époque on disait que les légumes étaient mauvais pour la santé, c’est en partie, parce qu’ ils venaient de la terre et donc des enfers, mais aussi parce qu’ils paraissaient sales et donc dangereux pour l’homme. Toutefois, on les utilisait pour aromatiser les viandes de temps à autre.

Le Roi avait tout de même ses péchés mignons… L’asperge, la fraise et les pêches étaient ses fruits et légumes favoris. Qu’importe la saison, pourvu qu’ils fussent comestibles.

S’en suit alors la naissance de l’asperge, blanche, de préférence. Ce légume était très demandé par les hommes de la cour qui pensaient que, de par sa forme, il avait des vertus d’exception…

Quant à la fraise, que Louis XIV consommait en grande quantité, elle lui donnera plus tard de l’urticaire. Cette fraise qui, à l’époque, est une fraise des bois, évoluera sous Louis XV, et donnera bien plus tard naissance à la gariguette que l’on connait si bien.

A la suite de cet accident, Louis XIV jettera son dévolu sur la figue puis sur la pêche. J’ai alors appris que la pêche était un fruit venu tout droit de Chine, ramené par les Romains qui l’avaient à l’époque trouvé en Perse.

Connaissez-vous la différence entre la pêche et la nectarine ? Je vous avoue que je ne la connaissais pas non plus, mais j’ai découvert grâce à ce fantastique jardinier, que la nectarine se différenciait de la pêche, non parce qu’elles étaient de familles différentes, mais parce que le noyau de la nectarine se détachait plus facilement que celui de la pêche !

Et la tomate ? Est-ce un fruit ou un légume ? C’est en fait les deux, la tomate est un fruit selon sa classification botanique, mais elle se consomme tel un légume. C’est pourquoi c’est un fruit-légume.

Tant culturellement que culinairement, le jardinier du Potager du Roi nous a fait part de nombreuses anecdotes amusantes et instructives.

Cette visite était un régal, tant pour les yeux que pour l’ambiance !

Une fois sortis du jardin, allez à la rencontre des nombreux exposants rue du Maréchal Joffre pour humer les délicieuses odeurs de  fleurs et de thé. Touchez les cactus piquants et savourez une petite tarte chèvre épinard, du miel, des confitures ou encore des bonbons à la rose.

Et pour occuper vos enfants, quoi de plus ludique que de les laisser s’exprimer au travers de divers ateliers de création de potager, de fabrication de tisane ou d’initiation au compostage.

A vos potagers !

IMG_2170

Publicité